Skip to main content

Je termine ces jours-ci une relation dont les termes de départ avaient au fil du temps fini par me miner. J’avais pris à ma charge de secourir un misérable. Ce que ce misérable manquait — ses objets, son désir, sa parole —, j’eus la présomption de lui enseigner à le tenir. Étant sans avoir bien compris que sa jouissance résidait dans la répétition de ses manquements — la perte de ses objets, le caprice de son désir, la défaillance de son dire —, je lui accordai un certain crédit dont il crut vouloir s’acquitter en me faisant payer. Je comprends maintenant que le caprice de son désir fut de manquer ce qu’il croyait vouloir — me faire payer — pour se cogner au réel de la petite musique du Game Over. Jeu terminé.

error: Contenu protégé !